Récidivons !

Décidément, les chiffres que nous avons fournis lors du vote du budget ont du mal à passer. Ils seraient au cœur de la campagne actuelle pour les municipales…
Sont-ils faux ? Inventés ? Outranciers ? Délibérément falsifiés ?
Non ! Il se s’agit pas d’un complot, d’une malveillance, d’une malhonnêteté intellectuelle… Trop fatiguant et peu ragoûtant. Ce sont tout simplement les données vérifiables, incontournables que tout citoyen disposant de temps et de curiosité peut vérifier. De simples chiffres, innocents, des chiffres d’une banalité affligeante qui ne relèvent pas du secret défense ; des chiffres qui, dans d’autres communes, sont à la portée du vulgum pecus mais qui à Saint-Jurs deviennent une affaire d’Etat !
Pour prouver notre bonne foi, nous allons à nouveau les résumer ici.
Sachant que nous sommes disposés à verser au dossier « les vrais chiffres », ceux que nous n’avons pas, que l’on ne fournit jamais ni à nous ni à vous. Les fameux « vrais chiffres » qui sont devenus, au fil des mois, une véritable Arlésienne.
Au-delà du droit de réponse qui n’a d’ailleurs jamais été exercé, il appartient à chacun, bien sûr, de porter plainte pour diffamation. Un journaliste n’est jamais à l’abri d’une information mensongère. Nous attendons sereinement toute convocation en justice.

Evolution des finances de la commune de Saint JursVoici  donc les chiffres officiels du Ministère des Finances concernant Saint-Jurs sur lesquels nous nous sommes toujours appuyés ainsi que les chiffres votés par le Conseil Municipal de Saint Jurs.
Source : http://alize2.finances.gouv.fr/communes/eneuro/tableau.php?icom=184&dep=004&type=BPS&param=0

Dette

Au 31 décembre 2009, l’endettement de la commune de Saint Jurs s’élevait à 1 000 €
Au 31 décembre 2010, il s’élevait à 251 000 € (emprunt pour l’acquisition d’immeubles)
Jusqu’au 31 décembre 2012, la commune n’a plus fait d’emprunt et sa dette s’élevait alors à 233 000 €, ce qui fait, selon le Ministère des Finances, 1 495 € par habitant.
Le Ministère des Finances ne publiera les chiffres 2013 qu’au mois de juin 2014 (après les municipales). Mais le budget de la commune et les délibérations affichées permettent d’affirmer sans la moindre ambiguïté et sans le moindre doute qu’en 2013, le conseil municipal a voté et souscrit les emprunts suivants :
150 000 € au titre de la salle polyvalente (Délibération 2013*043 du 8/11/2013) et 50 000 € au titre de la station d’épuration (Délibération 2013*042 du 8/11/2013).

Au 31 décembre 2013 l’endettement de la commune de Saint Jurs était donc de 433 000 € moins ce qui a été remboursé en 2013, de l’ordre de 5 000 €.

A partir de 2014, la commune devra rembourser chaque année 33 500 € (12 000€ : capital de l’emprunt – plus les intérêts : 21 500 € qu’il ne faut surtout pas oublier) répartis entre le budget principal et celui de l’eau.
Les habitants seront endettés au titre de leur commune à hauteur de 2 766 € chacun qu’il faudra, d’une manière ou d’une autre, financer avec les impôts.

En effet, même si les emprunts sont faits sur des budgets séparés, c’est toujours la commune qui les fait et donc les habitants de Saint Jurs qui devront les rembourser ! Les chiffres sont têtus. Nous sommes en 2014 et on ne peut pas continuer à mettre seulement en avant des chiffres datant de 2012 …..

Réserves financières (fonds de roulement)

Au 31 décembre 2012, le fonds de roulement de la commune (la cagnotte) était de 327 000 € (Chiffres officiels du Ministère des Finances)
Le conseil municipal a voté, le 29 mars 2013, l’utilisation de 317 073 € prélevés sur cette cagnotte pour la réalisation de la salle polyvalente (ce n’est pas nous qui l’inventons, ce sont les conseillers qui l’ont voté à l’unanimité, c’est inscrit dans le budget et la délibération correspondante a été affichée et envoyée à la préfecture).
Du coup, il ne reste plus que 10 000 € dans cette cagnotte, plus l’excédent réalisé en 2013.

Mais, mais…
A priori (annonce faite lors du conseil municipal du 8 novembre 2013) les travaux de la salle coûteront un peu moins cher que prévu (42 506 € HT de moins) et on ne devrait plus prélever sur la cagnotte que 274 567 € au lieu des 317 073 € prévus. (Délibération 2013*041 du 8/11/2013) Excellente nouvelle. Il resterait donc 52 000 € dans la cagnotte plus les entrées 2013, inconnues à ce jour.
Sauf qu’en 2014, un léger imprévu s’est produit : l’obligation de restaurer en catastrophe le mur de soutènement de l’église. Coût de l’opération : 82 420 € HT (Délibération 2013*053 du 20/12/2013) financés en partie en utilisant ce qui a été économisé sur la salle (16 484 €) et le reste sous forme de  subventions.
Mais si les subventions ne sont pas accordées (et le risque existe) c’est encore la cagnotte qui va être sollicitée. (Délibération 2013*054 du 20/12/2013)
Enfin, il a été nécessaire de provisionner des crédits à hauteur de 70 000 € pour les réseaux d’assainissement. Les 50 000 € qui avaient été remis dans la cagnotte du fait des économies sur les travaux de la salle ont immédiatement disparu pour créer cette provision. (Délibération 2013*055 et DM n°4 du 20/12/2013)

D’ailleurs, si l’on fait bêtement le calcul :
Restait sur la cagnotte 10 000 € + 42 506 € (économies sur la salle) – 16 484 € (mur de l’église dans le meilleur des cas) – 50 000 € (provision assainissement) = – 13 978 €
(Machine à calculer personnelle. Manque peut-être de fiabilité)

Jusque là, tout va bien… ;)

Mais, pour le bonheur des candidats, ces chiffres là n’apparaîtront sur les comptes officiels du Ministère des Finances qu’en juin 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− quatre = 5

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>