Compte-rendu du Conseil municipal du 25 juillet 2014

On peut dire qu’aujourd’hui, Danielle Urquizar est entrée dans la fonction de maire de Saint-Jurs. Elle a pris de l’assurance, c’est incontestable. Ce conseil municipal s’est déroulé dans une ambiance sereine ; ceci dit l’ordre du jour ne portait pas à polémique ; il a été essentiellement question de « régularisation » de certaines décisions. Madame le maire inaugure une nouvelle façon de porter les dossiers par un débat toujours ouvert et en impliquant fortement les conseillers municipaux qui l’entourent.

A priori, la notion d’intérêt général fait son entrée au conseil municipal ; nous verrons ce qu’il en est dans les faits. Autre nouveauté, la volonté d’être plus présents sur le terrain non pas en tant qu’individus mais équipe soudée. Exemple : le 20 août, tous les représentants de la population feront un tour du village pour se rendre compte sur le terrain des problèmes qui se posent et pour aller au devant de la population. Une forme de communication depuis longtemps souhaitée par les habitants. Pour ce qui est de la communication, il reste cependant beaucoup à faire. On sent encore une frilosité, des réticences, un manque de savoir-faire quant à une véritable transparence. Pourquoi, par exemple, avoir fait mystère de la faillite d’une entreprise choisie pour la réalisation de la toiture de la nouvelle salle ? La mairie n’était pas en cause. Certes, elle souhaitait aller vite, mais le désir de rester dans la légalité aurait pu être exprimé à son avantage.
Nous réitérons ici, la suggestion de remettre le panneau municipal au cœur du village, ce serait un acte symbolique dans la mesure où, dès lors, l’information irait de ce fait, au devant des citoyens.
Nous avons noté également un souci de faire rentrer de l’argent dans les caisses. La situation financière ne semble pas brillante (nous vous en dirons plus quand nous nous serons colletés au budget et autres documents comptables). De ce fait, dans l’équipe municipale, est apparue, au moins chez certains, la volonté de se débarrasser de certains biens communaux qui n’ont pas une valeur patrimoniale (voir ci-dessous la déclaration de Jean-Maxime Escudier, adjoint).
Le prochain conseil municipal se réunira le 5 septembre à 18h30. Désormais, il ne devrait plus y avoir d’avant conseil ; nous y gagnerons en spontanéité…

Compte-rendu du conseil municipal.

Nous publierons le compte rendu officiel établi par la mairie lorsqu’il sera affiché.

Etaient excusés lors de ce dernier conseil : Christophe Escudier, Chantal Baroncelli et Thierry Zunino.
Trois dossiers ont été « régularisés ».

  • Celui portant sur les échanges parcellaires de la route d’Estoublon qui jusqu’ici passe sur des terrains privés ; et ce, depuis plus de 30 ans. Désormais, cette voie sera entièrement communale.
  • Celui sur le chemin de Mérines dont une parcelle était également privée.
  • Celui qui concerne la parcelle communale devant chez Lucien et Danielle Urquizar. En échange des 8 m2 (dont l’escalier communal) cédés aux conjoints Urquizar, ces derniers rétrocèdent 9 m2 à la commune et prennent à leur charge le nouvel escalier qui sera édifié plus en amont.

Info donnée par madame le maire : à partir de 2015, la taxe ordures ménagères sera incluse dans la taxe foncière ; à charge pour les propriétaires de la répercuter dans les charges de leurs locataires.

Questions diverses

Ce fut l’occasion de soumettre au conseil les différentes missives et demandes reçues par madame le maire.

Parmi celles ci, le projet de Christophe Escudier de réaliser sur les hauts de Coutelon un parcours de tir à l’arc. Plus personne n’ignore les compétences de Christophe, facteur d’arc et expert, sur ce sujet ; compétences amplement présentées par Laurent Béguier. Il demande donc la mise à disposition de terrains communaux en ce lieu pour réaliser lui-même et entretenir un parcours sécurisé et balisé. Ce projet a particulièrement intéressé le conseil municipal qui y a vu une opportunité pour développer une activité originale sur le village. Le dossier est à l’étude et si l’accord est donné, il devrait intervenir sous la forme d’un contrat ou d’une convention entre Christophe Escudier et la mairie, comme celui récemment signé avec M. Favre, visant à régulariser l’usage et l’entretien d’une parcelle agricole située dans la zone des Tetténières.

Ensuite, la famille Andraud souhaite acquérir la bergerie sise sous sa maison d’habitation, près du four ; bergerie acquise par la précédente municipalité. Le conseil a étudié cette demande et s’est déclaré favorable. Cependant, proposition sera faite aux intéressés de racheter en bloc la bergerie mais aussi deux parcelles constructibles qui permettent l’accès : une de 60 m2 et l’autre de 50 m2. Si un prix a été avancé, il n’en reste pas moins que les Domaines auront certainement leur mot à dire.
Une discussion s’est engagée sur ce sujet des biens communaux. Jean-Maxime Escudier a fait remarquer : « Je considère qu’une mairie n’est pas une agence immobilière ». En dehors des bâtiments représentant une valeur patrimoniale, il a donc souhaité vendre car « nous avons quand même pas mal besoin d’argent » et en plus « ces bâtiments coûtent de l’argent pour leur entretien ». « Si en plus, on peut sécuriser l’endroit… »
Le dossier est à l’étude et une visite in situ de l’ensemble des parcelles et biens immobiliers de la mairie se fera ce fameux 20 août en présence de tous les conseillers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


huit + = 15

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>